Le Lieu Dit

Ladignac... ad vitam aeternam

Accueil > Le Lieu Dit > Elections municipales : ce que disent les candidat·es

Elections municipales : ce que disent les candidat·es

jeudi 5 mars 2020, par Le Lieu Dit

Le Lieu Dit a posé quelques questions aux deux candidat·es aux élections municipales. Voici leurs réponses.

Quelles seront vos actions pour favoriser une plus grande solidarité entre les ladignacois ? Pour unir le village ?
Liste Arc en Ciel, menée par Pierre Millet-LacombeListe d’union municipale, menée par Delphine Perrier-Gay
Comme tous les villages, Ladignac évolue. Notre rôle sera de rassembler à l’image de notre symbole « l’arc en ciel ».
Notre proposition de création d’un budget participatif est un moyen d’accroître la solidarité entre habitants. Elle permet d’établir un débat ou dialogue entre les habitants et les pourvoyeurs d’appel à projet. Cela permettra donc de mieux se connaître.
Nous envisageons de favoriser la communication entre les associations, par un repas annuel par exemple
Même s’il existe déjà des manifestations diverses qui unissent les habitants, nous sommes conscients qu’il importe de développer la solidarité entre les habitants notamment en renforçant le tissu associatif à l’aide d’outils ( promotion d’échanges de savoirs entre habitants, le développement des liens intergénérationnels au travers de l’école et l’Ehpad, le soutien aux associations existantes créatrices de lien social , l’appui à toute association qui souhaiteraient développer cet axe et s’adresserait à l’ensemble de la population de Ladignac, le soutien aux initiatives d’économie sociale et solidaire sur le territoire de Ladignac ).
Nous pensons que la démarche de démocratie participative contribue à unir une population ; c’est en construisant ensemble que l’on apprend à vivre ensemble. Il ne s’agit pas uniquement de décréter la démocratie participative ; sa mise en œuvre nécessite notamment la mise en place d’outils spécifiques et l’utilisation de ressources humaines internes et externes.
Envisagez-vous de rendre le budget communal participatif ?
Le budget participatif est notre proposition phare, la question est sans débat. Je vous rappelle que nous sommes la seule liste à le proposer.
Ce budget sera ouvert à toutes propositions dans tous les domaines et nous l’étendrons aux écoliers. La mise en place de ce premier budget participatif se fera en 2021. Il sera expérimental. En effet cette gestion communale demande un gros travail d’explication et de pédagogie. ​. ​Nous estimons la première enveloppe expérimentale à 2 % du budget communal (entre 5 000 et 10 000 euros ). Considérant que les habitants doivent apprendre et comprendre son fonctionnement . Si ces budgets sont acceptés par les habitants et que les appels à projet sont nombreux, nous pourrons envisager une enveloppe plus importante ... Tout dépendra des résultats des budgets expérimentaux.
J’insiste également sur le référendum que nous organiserons pour la réhabilitation du plan d’eau qui ne peut relever d’un budget participatif.
Actuellement, la politique de subvention des associations consiste précisément à leur demander les objectifs de leur projet et à les aider à les financer. Notre politique s’apparente à un budget participatif puisque chaque association peut disposer d’une somme qui lui est nécessaire pour aller au bout de sa démarche et de son engagement. De ce fait, nous encourageons les activités associatives sur la commune. Pour nous, les subventions aux associations constituent un vecteur de redistribution du budget communal elles correspondent donc à un réel outil participatif.
Le développement économique est du ressort de notre Communauté des Communes dans laquelle nous avons notre responsabilité. Nous y prenons déjà part en accompagnant et soutenant tous les porteurs de projet.
Envisagez-vous de donner plus la parole aux habitant·es de Ladignac, comme en créant des commissions participatives thématiques ?
Pour nous, la question est sans débat. Notre programme prévoit la mise en place de commissions participatives, pour les projets structurants de la commune.
Nous envisageons également la création d’une commission éthique (le tirage au sort des habitants est à l’étude).
Les débats participatifs déjà initiés seront renforcés pour permettre des rencontres et des échanges avec les habitants. Il en sera de même avec le soutien fort à nos associations et à toutes initiatives publiques ou privées favorisant le lien et la cohésion sociale.
Comme nous l’avons fait pour la commission communication, nous prévoyons d’ouvrir nos commissions à des personnes ressources investies sur la commune, ou par la thématique travaillée.
Nous envisageons d’être épaulés dans notre démarche par un soutien technique : soit par le recrutement d’un cabinet soit par un chef de projet qui coordonnera et recueillera vos paroles et vos attentes tout en donnant un échéancier nécessaire pour concrétiser les projets.
Que pensez-vous de la création d’un lieu associatif (tiers lieu) dans le bourg ?
Nous sommes favorables à la création d’un lieu associatif, à la seule condition de ne pas perturber l’activité économique de nos commerçants et qu’il soit au service du village et des hameaux. Si une association, un regroupement d’associations ou d’habitants venait nous présenter l’idée d’un « Tiers lieux », nous serions très heureux de pouvoir l’aider à monter son projet et à le concrétiser sur notre commune. Ce projet doit être évidemment co-construits avec les habitants, l’association et les élus. Un budget pourrait bien évidemment lui être alloué.
Comment pourriez vous encourager les activités associatives ?
Par le budget participatif .
Par exemple : un appel à projet pour les dynamiser l’embellissement du bourg.
Une association ne peut exister que si elle est soutenue par les habitants de la commune et par une forte implication de leur part.
Nous pouvons encourager les associations par le biais de la communication municipale, par l’attribution de subventions ou de moyens matériels, la création d’une commission spécifique au sein des la mairie solidarité et associations, crée un évènement qui met en valeur les associations ( forum associatif , valorisation du bénévolat, …).
Pensez-vous passer à la restauration collective bio ?
J’étais contre le projet d’une cuisine centrale et ai voté contre son installation. L’actuelle municipalité était pour. Le souci d’une cuisine bio est de trouver des producteurs qui puissent alimenter régulièrement une structure communale sans rupture de la chaîne alimentaire. Nous sommes donc plus favorables à une restauration circuit court. Mais si les circuits courts bio et locaux (nous trouvons plus logique de favoriser les productions locales que de faire venir des produits bio du nord ou du sud de la France) peuvent alimenter la restauration collective, nous le ferons.
J’ai déjà pris contact avec les services vétérinaires pour perdre le label "cuisine centrale" défendu par l’actuelle municipalité.
En résumé nous étudierons la perte du label « cuisine centrale » et favoriserons les circuits courts de notre commune si la filière bio peut alimenter la restauration collective nous la favorisons . Mais le prix du repas conditionnera ce choix.
Par rapport à la restauration collective en bio, il est important de poursuivre nos efforts. Cependant, la loi va nous y aider car à partir de 2020, 20% de produits bio et 40 % de circuits courts sont demandés.
L’EHPAD travaille déjà avec un groupement de commandes Agrilocal 87, plateforme de mise en relation de producteurs locaux et de gestionnaires de restauration collective.
Pensez-vous opportun de mettre en place des circuits piéton / vélo pour joindre les hameaux au bourg ? Si oui comment l’envisagez-vous ?
Notre idée est de créer une commission “chemins ruraux". Son rôle sera de réhabiliter l’ensemble des chemins communaux en partenariat avec les propriétaires pour mettre en relation tous ces chemins entre eux, afin que les habitants de la commune puissent rejoindre le bourg à pied ou à vélo sans passer par la route. Cette idée répond également à la question "solidarité entre ladignacois” en faisant participer l’ensemble des habitants durant une journée pour réhabiliter ces chemins communaux , journée conclue par un repas festif en fin d’après midi.
Ce projet s’inscrit dans le long terme. Mais nos deux projets structurants sont l’aménagement des 4 routes et la réhabilitation du plan d’eau. Comme vous le savez les budgets ne sont pas extensibles.
Une réflexion sur les circuits piéton/vélo est nécessaire et a été évoquée dans le cadre du Plan climat-air-énergie territorial (PCAET). Une sensibilisation à l’utilisation du vélo pourrait être proposée...Cependant, les routes départementales restent de la compétence du Conseil départemental de la Haute Vienne.
Par contre, dans le cadre de la réhabilitation du plan d’eau et de la dynamisation du bourg, il sera étudié des cheminements piétonniers (jonction terrasses, plan d’eau, église...) qui permettront de créer des liaisons efficaces.
Soutiendrez-vous les Mardignac dans leur formule actuelle ?
Nous sommes favorables à toutes manifestations festives et villageoises hebdomadaires. Nous sommes prêts à aider Les Mardignac pour augmenter son attractivité mais cette aide se fera par l’établissement d’un projet communal avec les habitants. Nous avons permis la création des Mardignac et nous en sommes fiers. Nous accompagnerons votre association au même titre que toutes les autres associations ladignacoises.
Quelle sera votre politique par rapport aux habitats légers ?
La question n’est pas à l’ordre du jour. Un maire et son conseil municipal ont pour mission de préserver l’harmonie du village et de ses habitants. Si cette harmonie n’est pas entachée par l’installation d’habitats légers il n’y a pas lieu de les interdire. Dans le cas contraire notre réponse sera revue.
Mais notre politique et nous pensons l’intérêt de tous, sera plutôt de favoriser la rénovation des maisons vacantes sur la commune de Ladignac.
La question des habitats légers sera bien évidemment discutée lors de l’élaboration de Plan Local d’Urbanisme Intercommunal, durant lequel tous les habitants pourront s’exprimer.
En attendant, nous continuerons à permettre ce type d’habitat dans la mesure où cela ne crée pas de nuisance environnementale.
Pensez-vous candidater à la communauté de communes ?
Nous ne serons pas candidat à la communauté de commune. Nous ne pouvons pas répondre, à ce jour, au sujet de la candidature à la présidence de la communauté de Communes. Ladignac aura trois représentants au Conseil Communautaire qui seront pré-fléchés sur le bulletin de vote.